Mes coups de gueules, Politique, Santé, Société

Resistenza !

ignace_macron_dictature_vaccinale_pass_sanitaire_controle-scaled-e1626449075972Je suis rentrée en résistance, parce qu’aujourd’hui la lutte contre le « pass sanitaire » est bien plus importante que celle contre le vaccin, je ne suis pas « antivax » parce que la liberté est l’enjeu de cette lutte et ce serait signe d’intolérance de ne pas laisser aux ignorants le droit de s’empoisonner avec un vaccin pourri autorisé sans étude préalable de toxicité génétique ou autre. Je ne suis pas « provax » non plus parce que je ne sais pas si ce vaccin est efficace ou toxique, à en croire les médias ce serait la panacée universelle, mais j’ai fait le choix, par précaution de ne pas me faire vacciner.

Je remarque seulement que les vaccinés ont peur des non vaccinés, alors que ça devrait être le contraire et qu’ils mettent le masque pour se protéger alors que c’est sensé servir à l’inverse, je remarque aussi que nombre de personnes se font vacciner, mais pas pour la bonne cause, juste pour pouvoir aller au restaurant, au centre commercial ou au ciné, le vaccin est devenu de fait leur symbole de liberté, car nécessité fait loi, n’est-ce pas…

Ce qui m’intrigue et m’inquiète le plus est l’absence d’obligation vaccinale pour les policiers, les gendarmes et les magistrats, j’en déduis que le vaccin est potentiellement très dangereux et que la dictature sanitaire en place à besoin qu’une partie au moins de ses vassaux et mercenaires soit en bonne santé.

Le « peuple », ou peut-être devrais-je dire la « populace » est devenue une grande énigme pour moi à force de la voir agir et œuvrer depuis tant d’années, elle m’interpelle de plus en plus, est-elle bête à ce point, au point de croire à tous les mensonges contradictoires proférés par les médias et à avaler toutes les couleuvres qu’on lui présente ?

Celle du « Pass sanitaire » dont le seul but est de généraliser un QR code n’est en fait que l’obligation d’être porteur de l’équivalent d’une puce électronique pour mettre en place un contrôle social absolu, mais, au-delà, un « crédit social » accordant des bonus et des malus à chacun en fonction de son comportement conforme ou non aux attentes du pouvoir.

Le « Pass sanitaire » ne nous empêchera pas de vivre, il sclérosera un peu plus l’individu déjà bien formaté par cette Société dite « humaniste » et « égalitaire » sous les yeux bienveillants d’une police républicaine, qui, tout en prétendant « protéger », très souvent gazera, tabassera, éborgnera et mutilera à tour de bras.

Le « Pass sanitaire » par ses algorithmes malveillants dévoilera tout de moi, de nous, il saura qui je fréquente, les endroits ou je vais, ce que je fais, il se fera d’une manière paternaliste et abjecte, qui présupposera que je/nous sommes tous des enfants, des gamins capricieux qu’il convient de guider.

Nous sommes loin, très loin du virus, nous entrons dans une société de contrôle total des individus, et au moindre petit écart un petit rappel à l’ordre nous sera envoyé et bien sûr, si ça ne marche pas, la trique ou l’artillerie lourde ne seront jamais bien loin.

Mais j’ose croire que que la France n’est pas une salle de classe, et que les Français, même s’ils sont beaucoup de choses, ne sont certainement pas, pour la plus part, des gamins qu’on peut mépriser, infantiliser et maintenir sous cloche en permanence.

Letizia Doria

Mots-clefs :, , , ,

A propos de Letizia Doria

juriste consultante/conseillère en stratégies. Coïto ergo sum, (Cogito ergo sum) aussi...

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Csecomit2019 |
Arpeinfos |
Futurearh |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Les Ressources Humaines
| Philo Condorcet 90
| Cruiseade