Mes coups de Cœur, Philosophie, Psychologie, Société

Entre Humilité et Modestie

85751507_pIl semblerait que je sois orgueilleuse, comme les « nuques raides » bibliques, baignant dans le premier des péchés capitaux parce que je ne m’incline pas devant Dieu.

Je me méfie de la modestie de certaines personnes, parce que la modestie peut se feindre, c’est très souvent le cas dans le champ professionnel, certains en sont les champions du genre et profitent des valeurs (?) de notre culture judéo-chrétienne pour duper les autres en adoptant un faux comportement de profil bas.

Alors, suis-je humble ou suis-je modeste ? Telle est la question.

J’ai la faculté de garder les pieds sur terre, prendre du recul, relativiser, me poser les bonnes questions pour analyser les situations et j’aide autant que possible les autres à faire de même, mon mot d’ordre est « Pas de panique ! »

La connaissance que j’ai de moi est aussi bienveillante et lucide que possible, je m’impose un vrai travail de conscience et de construction, je n’ai jamais été brisée par des échecs ou par une quelconque confrontation avec mon ignorance, mais je mesure aussi l’étendue de mon savoir et de mes lacunes, je n’ai pas peur de dire aux autres « je ne sais pas » et je sais me servir de cette méconnaissance comme moteur pour avancer, la preuve, je suis agnostique, donc totalement compatible avec l’humilité.

Ma façon d’aborder la vie est simple, « J’assume, quoi qu’il arrive ! », être responsable est ce qui me caractérise, c’est ma philosophie et lorsque je me suis fixée un cap, je ne me laisse pas facilement détourner ni influencer mais, en cas d’obstacles majeurs, je sais accepter, renoncer et assumer.

J’ai peut-être grandi un peu trop vite, d’où ce ce besoin irrésistible de tout contrôler, mais sans perdre les pédales.

Ma maturité supposée est sûrement due aux expériences vécues prématurément mais je sais aussi m’offrir des moments de légèreté et d’insouciance et j’accepte de ne pas être toujours raisonnable, à ce tournant de ma vie (30 ans), j’essaie de me reposer de temps en temps sur d’autres pour le plaisir d’avoir l’esprit libre et de ne penser à rien…

Alors, suis-je humble ou suis-je modeste ? Franchement ? Je n’en ai rien à foutre, parce cette critique ne traduit que leur frustration, ce n’est pas moi qu’elle définit mais ceux qui la porte.

Letizia Doria

Mots-clefs :, , , ,

A propos de Letizia Doria

juriste médiatrice consultante/conseillère en stratégies de crises. Coïto ergo sum, (Cogito ergo sum) aussi...

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Csecomit2019 |
Arpeinfos |
Futurearh |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Ressources Humaines
| Philo Condorcet 90
| Cruiseade