Mes coups de Cœur, Philosophie, Société

Fierté ou orgueil ?

égo-orgueilLa fierté est une émotion auto-consciente qui naît d’une évaluation positive spécifique de soi que je perçois comme ambigu, à la fois étendard de mes victoires et armure face à mes faiblesses, mais aussi quand elle est démesurée, avec un revers sombre et radical, qui peut parfois tomber dans l’excès et devenir ce fameux « pêché capital » qu’est l’orgueil qui s’associe généralement à un sentiment de supériorité et provoque le rejet de l’autre.

Je connais beaucoup de personnes imbues d’elles même avec cette fierté démesurée, cet orgueil qui m’empêche d’aller vers elles, parce que je sais par avance qu’elles ne s’intéresseront pas à mon point de vue, qu’elles ne valoriseront pas mes mots et qu’elles ne savent pas ce qu’est l’empathie.

Ce n’est sûrement pas par humilité que j’avance ça, mais par un constat objectif, je pressens que sous ces fières armures d’autosuffisance et de perfection se cachent de grandes blessures provoquant une réaction de défense auto-alimentée par un orgueil qui les pousse à mettre en avant leurs réussites pour cacher leurs faiblesses, les plonge dans la solitude, et la solitude aboutit sur le ressentiment.

J’ai pas mal de reproches à faire à ces personnes, mais cela s’applique aussi à des communautés ou des peuples entiers, le premier est qu’elles ont une trop forte estime d’elles-mêmes, et que tout tourne autour d’elles et bien sur n’assument pas leurs erreurs, elles finissent par être rejetées parce qu’elles deviennent des auto-adulateurs qui ne laissent pas de place aux autres.

Leur orgueil les pousse à tomber dans l’excès, à chercher à être admiré et mis en avant et se placent en victimes lorsqu’elles ne se sentent pas assez reconnues, pour ensuite faire ressortir leur côté dominateur et autoritaire.

Ce sont des personnes fières, arrogantes, humbles et faisant preuve de fausse-modestie, de personnes qui se surestiment, d’égomanes, de vantards, d’ostentatoires, de prétentieux… qui sont quelques spécimens du genre qui tentent par différents chemins la reconnaissance et se défendre face à leurs forts sentiments de handicap intérieur.

Cette sorte de fierté n’a rien d’assertif, bien au contraire, elle n’apporte pas de critiques constructives, mais des attaques directes, il n’y a pas de respect pour l’autre.

Je milite pour une fierté saine en cultivant mon amour propre, mais toujours sous les rênes de l’humilité, pour cela il est essentiel de pouvoir reconnaître ses erreurs et de connaître ses limites.

La fierté doit aller de pair avec la compréhension, l’acceptation de l’autre, et bien sûr, l’empathie et surtout, il ne faut jamais mettre de coté sa dignité si parfois on a à faire face à ces personnalités orgueilleuses.

Letizia Doria

Mots-clefs :,

A propos de Letizia Doria

juriste médiatrice consultante/conseillère en stratégies de crises. Coïto ergo sum, (Cogito ergo sum) aussi...

Une réponse à “Fierté ou orgueil ?”

  1. Le 18 janvier 2021 à 12 h 19 min Anonyme a répondu avec... #

    Belle distinction, définition entre la fierté et l’orgueil.

Ajouter votre réponse

Csecomit2019 |
Arpeinfos |
Futurearh |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Ressources Humaines
| Philo Condorcet 90
| Cruiseade