Famille, Mes coups de Cœur, Psychologie, Santé

Merci à ma Psy.

5ccc1ea3ac9743797032c0b95b3cd57f087f92843a68592de8e6dd2bce43bb9c-largePas que j’en fasse étalage mais quand un sujet s’en approche, je n’hésite pas à dire que j’ai suivi quatre ans de psychothérapie à mon adolescence, et là, invariablement le regard des gens change.

Non je ne suis pas folle. Non je ne suis pas malade !

J’ai seulement eu à surmonter une situation qui me dépassait et me débordait et pour le faire j’ai du demander de l’aide, en fait c’est le juge des enfants qui m’a obligée à consulter, et c’est à la fin de ma première consultation que j’ai demandé son aide parce qu’elle à su me faire comprendre que j’en avais besoin.

J’ai, au fil de mes quatre ans de thérapie pu me stabiliser et renouer avec à la fois mon identité et ma vie.

Ma relation avec elle la première année fut peut-être un peu chaotique comme l’était la compréhension que j’avais de ma vie prise entre le syndrome d’abandon à ma naissance, celui d’abandon par ma mère adoptive suite au naufrage du nœud familial, et le décès de mon père adoptif.

Bizarrement j’ai très vite pris conscience que la mort est un processus irréversible, que mon père ne reviendra jamais et que, je devais réajuster mon monde sans lui.

Quand au syndrome d’abandon, je l’ai assimilé et j’ai appris à organiser ma vie avec lui, mais il me poursuit et je sais très bien que le fait de ne pas vouloir d’enfant en est la conséquence.

Même mon célibat plonge ses racines dans la désastreuse vie de couple de ma famille adoptive, j’en suis pleinement convaincue, même si je n’en ai pas la certitude, chacun essayait de changer l’autre, leur vie était une multitude de mensonges et de malentendus, c’était à celui qui parviendrait à crier plus fort que l’autre, et ce n’est donc pas quelque chose que j’ai envie de vivre.

Grâce à elle j’ai pu faire apparaître le meilleur de moi-même, j’ai pu progresser, petit à petit en prenant soin de mon monde affectif, social, physique et même spirituel et surtout comprendre que prendre le contrôle de ma vie signifiait être responsable de moi-même.

J’ai vécu une sorte de dévictimisation qui m’a permis de mettre de côté et surtout à accepter de vivre avec ce qui me maintenait dans cette position et de mieux me retrouver avec les autres et avec moi-même.

Lui dire merci, simplement merci me semble une chose si dérisoire à elle qui à sauvé ma vie… Merci !

Letizia Doria

Mots-clefs :,

A propos de Letizia Doria

juriste médiatrice consultante/conseillère en stratégies de crises. Coïto ergo sum, (Cogito ergo sum) aussi...

2 Réponses à “Merci à ma Psy.”

  1. Le 8 février 2021 à 18 h 53 min Chimerique a répondu avec... #

    J’ai lu une bonne partie de tes récits Letizia, et étant aussi touché par ce syndrome de l’abandon, dans une moindre mesure que toi, il m’arrive néanmoins de comprendre que sur l’ensemble de ces récits, la majeur partie s’articule autour de ce syndrome.
    On y voit son influence et sa conséquence sur ta vie. Cette mère qui t’as laissé, ce père qui t’as été enlevé, jusqu’à cette amie qui t’as planté pour une raison banale, C’est une lutte quotidienne, et tu t’es bien organisée pour y faire face, et tu t’organiseras encore mieux avec ton expérience de vie pour être en parfaite sécurité.
    Je te remercie car la lecture de ce récit m’a permis de mieux cerner des choix dans ma vie, que j’étais incapable de vraiment cerner et expliquer, et qui résultaient de ce syndrome.

  2. Le 25 janvier 2021 à 12 h 16 min Loai NAESSAH a répondu avec... #

    J’ai bien lu cet article . j’aimerais te dire en fin Félicitations , vous arriviez à surmonter tes difficultés . Vous êtes maintenant une personne réussite . En effet personne ne vous ressemble . Je vous souhaiterais toujours la forte et plein de bonheur dans ta vie.

Ajouter votre réponse

Csecomit2019 |
Arpeinfos |
Futurearh |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Ressources Humaines
| Philo Condorcet 90
| Cruiseade