Mes coups de Cœur, Politique, Société

Vous avez dit indignation ?

la-france-dans-le-top-10Comment ne pas être inquiète quand l’indignation morale, qui en devenant une catégorie politique, est en train de verser dans la posture, en privilégiant la réaction à la réflexion, la passion à l’action, le sentiment à la raison.

Comme tout le monde je suis indignée et choquée à la vue de Michel Zecler, essayer de se protéger des coups des fonctionnaires, de ceux qui sont censés nous protéger, de nous servir, incrédule et stupéfaite et finalement en colère comme des milliers d’autres au vu et au lu des commentaires d’indignation.

Ce qui m’inquiète maintenant c’est que la réalité concrète de l’injustice est en train de faire naître un concept général, un sentiment étrange, à la lisière de l’émotion et de la raison, mais aussi à la limite de la bonne et de la mauvaise conscience.

Pour que la vérité se fasse jour, il faut le choc de l’étonnement et pour que la justice se manifeste, il faut l’ébranlement de l’indignation, qui n’est nullement contraire à l’action, même si elle est d’abord la réaction devant l’injustice contre laquelle on ne peut rien.

L’indignation initie la révolte, et ce gouvernement est en train d’initier un mouvement de révolte à l’instar de celui des Black Lives Matter (BLM) sur un autre registre ou renaître des mouvements politiques violents, les soi-disant fameux « enfants monstrueux de mai 68 », ce qui ne pourra conduire qu’à plus de violences, même l’ONU s’en inquiète, ce qui veut tout dire.

Et pourtant, depuis quelques années on la voir revenir au cœur de l’actualité cette violence brute, les corps à corps de la police avec les citoyens ne se comptent plus de la répression des gilets jaunes au tabassage gratuit d’un producteur de musique dans son studio, cette semaine, en passant au démantèlement violent d’un camp de migrants place de la République à Paris.

La politique du gouvernement, serait largement approuvée par les médias et donc par l’opinion publique alors que tout se passe comme si les corps des citoyens étaient de nouveau la cible de la violence d’État en contradiction avec le grand principe de la modernité politique, qu’on croyait pourtant définitivement acquis, l’inviolabilité des corps.

Gare aux retours de manivelles …

Letizia Doria

Mots-clefs :, , ,

A propos de Letizia Doria

juriste consultante/conseillère en stratégies. Coïto ergo sum, (Cogito ergo sum) aussi...

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Csecomit2019 |
Arpeinfos |
Futurearh |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Les Ressources Humaines
| Philo Condorcet 90
| Cruiseade