7 avril 2020 0 Commentaire

Mon anniversaire confinée mais pas cloîtrée..

la-croute-des-fromages-est-elle-comestibleJ’en rêvais et Corona l’a fait, mon anniversaire lundi treize avril prochain ressemblera point par point à celui de mes dix huit ans, avec comme gâteau un Babybel surmonté d’une bougie résumant mes années passées et célébrant celles à venir, souvenir un peu flou mais toujours bien vivant dans ma mémoire.
Ce sera différent cette fois-ci parce que même si je serais seule, je pourrais faire mon gâteau, il sera fait à l’identique, nappé de rouge et un seule bougie plantée dessus, pas la peine de compter les années n’est ce pas, et l’apprécier avec une coupe de très bon champagne, les quelques jours que j’ai pour l’organiser me feront le plus grand bien, je veux que ça brille, que ça chante, que ça danse, que ça soit une fête.
Question déco ce sera axé sur la table uniquement, une table à six place et un seul couvert, mais je ferais six couverts finalement, avec chacun son vin, un pour l’apéro, un pour les entrées, un pour le plat principal, un pour les fromages, un pour les fruits et enfin un pour le gâteau, je n’aurais qu’à tourner autour de la table en levant mon verre, sans avoir à changer les couverts.
Pas de guirlandes, pas de pompons, juste un photobooth qui trônera sur la desserte du coin repas et qui reste encore à inventer, il n’est pas évident de retracer sa vie avec juste une douzaine de photos, mais j’y arriverais et ce ne seront pas des photos de moi, mais de mes ami•e•s, des personnes que j’aurais aimé avoir près de moi, et que j’aurais près de moi, en moi, dans mon cœur et avec qui je trinquerais en levant mon verre vers eux.
Un rideau de fils multicolores séparera la cuisine du coin repas pour créer l’ambiance intimiste à laquelle j’aspire, je réfléchis encore à ma playlist, à moins que je ne laisse le hasard choisir pour moi, un autre rideau entre le coin nuit et le coin jour, avec derrière, comme au théâtre, prêtes à être enfilées, mes tenues d’apparat, de la plus chic à la plus coquine, l’inspiration sera du moment, ce sera un rôle de composition dicté par mon esprit vagabond, coquin ou pas, je n’inviterais personne par webcam interposé, je ferais tout le contraire et me donnerait un droit de retrait, un droit de déconnexion du monde qui m’entoure.
Je ne prendrais aucune photo, aucune vidéo, rien qui pourrait me rappeler un jour cet anniversaire, il ne sera présent que dans mes souvenirs comme d’un rêve, bon ou mauvais, mais seul l’avenir le dira.

Letizia Doria

Mots-clefs :, ,

Laisser un commentaire

Csecomit2019 |
Arpeinfos |
Futurearh |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Ressources Humaines
| Philo Condorcet 90
| Cruiseade