21 mars 2020 0 Commentaire

Une action plus qu’une réaction en prévision de l’avenir.

Sans être indifférente aux informations, je continue de mener votre vie tout en respectant les mesures préventives, proactive, j’ai instauré ou plutôt modifié ma routine, en y ajoutant une période de télétravail et une période de méditation de dix à quinze minutes basée sur le souffle.

L’information que je reçois, principalement par des articles issus de médias mainstream ainsi que d’autres médias alternatifs via des flux RSS, me font éprouver comme tout un chacun de la crainte et de l’inquiétude face à la présence du Coronavirus, mais je suis une personne rationnelle et raisonnable, je reste en alerte mais sans m’alarmer ni céder à la panique.

Imaginez ça, j’ai créé il y a moins d’un an une « start-up » complètement dématérialisée qui a eue très rapidement le vent en poupe grâce à ce que je qualifierais une solidarité sororale, avec quatre employées à temps complet, toutes au chômage technique parce que cette start-up était axée principalement sur l’événementiel artistique, politique et sportif, fortement impacté par la crise actuelle.

J’admet avoir paniqué le temps d’une journée entre mes pensées qui me disait « Tu es foutue, tu ne t’en sortiras pas, tu vas échouer » et les avis « avisés » qui me serinait le même discours, ajoutant de l’huile sur le feu, et créant un état émotionnel négatif qui générait en moi des pensées négatives qui s’auto alimentait de ces dernières.

Rien ne se passais comme je l’aurais voulu, la frustration était très forte, c’était comme si une bombe émotionnelle avait éclate en moi, je n’arrivais plus à penser, j’ai passé une nuit blanche à tourner et retourner cette frustration, pour finalement me rendre compte que j’avais appris très jeune à cohabiter avec le sentiment de frustration, j’ai toujours su qu’il y aura toujours des difficultés et j’ai compris que mon esprit créatif imaginera une fois encore une façon de surmonter cette épreuve.

Bizarrement, le fait d’avoir acceptée mes pensées négatives m’a permis de passer une nuit sereine, complète et réparatrice et me suis réveillée pragmatique, avec une seule idée en tête, ne plus me lamenter sur ce que je ne pouvais changer et voir comment je pourrais appréhender l’avenir.

Le télétravail en période de coronavirus, est une chose réactive et est déjà une réalité que de nombreuses entreprises affrontent sans y être préparées, ce qui n’est pas trop notre cas parce que nous avons mis en place des protocoles lors de certains déplacements ou lors de problèmes dans la garde ou la maladie des enfants et cela à fait tilt dans ma tête, pour prendre les commandes du destin, il faut agir et non réagir, faire du télétravail une arme, dans la mesure du possible, la grande majorité des entreprises suggèrent déjà de ne pas se limiter à la prévention et seront prêtes dès la crise passée à continuer sur leur lancée.

Le jour venu je serais prête là ou d’autres pleureront.

Letizia Doria

Laisser un commentaire

Csecomit2019 |
Arpeinfos |
Futurearh |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Ressources Humaines
| Philo Condorcet 90
| Cruiseade