26 décembre 2019 0 Commentaire

Petite réflexion sur l’éducation.

L’éducation, c’est mon dada, mon violon d’Ingres, c’est une chose qui m’a touchée parce que le l’ai vécue comme tout un chacun, je ne parle pas ici d’enseignement mais de l’éveil des enfants à la créativité, du développement psychique des enfants qui commence à leur naissance, qui se formate puis se termine à l’âge adulte, tous les pédagogues, psychologues et philosophes semblent d’accord sur ce point, ils définissent deux modes de pensées l’une convergente et l’autre divergente.

La convergente formate en forçant les enfant à entrer dans un moule préétabli qui fait d’eux des moutons sans âmes, quand on y ajoute un enseignement monocorde qui comme le souligne Sir Ken Robinson, un expert reconnu en éducation, les écoles aujourd’hui « tuent » la créativité des enfants, la boucle est bouclée.

La divergente est un don merveilleux et inné, dans le sens ou personne ne leur a encore dit ce qui est normal et, de ce fait, ce qui ne l’est pas, de ce qui est bien et de ce qui est mal, c’est le don d’ouvrir leur esprit ouvert à une masse énorme de possibilités, de raisonnements originaux, inédits, inhabituels et toujours venant d’eux-mêmes.

Seulement, comme le disent  Freinet, Montessori, Dolto ou Piaget, c’est la fonction qui crée l’organe, et ce potentiel créatif diminue fortement, jusqu’à s’éteindre à mesure que les enfants grandissent, aidé en cela par un système éducatif qui tend à normaliser la façon de penser de ses élèves et à unifier les perspectives.

Je sais bien qu’il n’est pas à la porté de tout le monde de faire travailler le cerveau des enfants et leur façon de penser et que cela nécessite des apprentissages particuliers qui doivent satisfaire les enfants, ce que l’école ne fait pas toujours, parce qu’elle sanctionne et étiquette leurs idées comme « mauvaises » ou « fausses » qui conduit toujours à la démotivation., il faut leur laisser la liberté d’explorer et de découvrir autre chose, de nouvelles idées, réponses et raisonnements en sachant qu’ils ne seront pas critiqués.

En fait la pensée divergente doit se faire quand il y à un choix à faire et la liberté de le faire et celle convergente qui bien sur doit cohabiter avec elle, uniquement quand il y à une réponse unique qui ne prête pas à confusion.

Je pense que certains d’entre nous à l’esprit formaté se disent que le simple fait d’oser raisonner différemment peut être dangereux et laisse faire sans intervenir, pour ma part je dis que les esprits ouverts, ceux qui défient le monde, sont eux qui l’aident à aller de l’avant.

Apprendre à réfléchir est primordial, c’est la différence entre la liberté et l’esclavage consenti, alors, quels enfants voulez vous ? Moi j’ai choisi.

Letizia Doria

Laisser un commentaire

Csecomit2019 |
Arpeinfos |
Futurearh |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Ressources Humaines
| Philo Condorcet 90
| Cruiseade