12 décembre 2019 0 Commentaire

Le Mensonge de Noël.

Noël est une fête religieuse célébrant l’avènement du Christ dans une étable de Jérusalem supplantée chaque année un peu plus par un rituel païen et sa star incontestée le père Noël.

Il faut dire qu’entre la vision d’un futur crucifié et la bedaine d’un père Noël éternel fleurant bon la belle vie, il n’y a pas photo, ce bon papa au cœur d’un mouvement collectif soudain soi-disant empreint de générosité et de gratitude récolte tous les suffrages.

Il s’agit là de deux croyances qui se télescopent pour certains et qui ô sacrilège ! se marient pour d’autre et enfin qui pour moi n’évoque que le consumériste superficiel et la sublimation mystique d’une arnaque religieuse.

Il faudrait peut-être se poser la question du pourquoi toute cette agitation, qu’aimons-nous en fait ? Avons-nous besoin de nous empiffrer et de se faire des cadeaux lors d’une soirée aux émotions plus que superficielles, pour nous parler ou nous livrer sur des émotions soi-disant profondes, vêtus des faux-semblants que sont les obligations familiales ?

Faire croire au Père Noël à ses enfants ? Une évidence ? Cela va bien au-delà du personnage et des cadeaux, le Père Noël, c’est selon certain•e•s un de ces petits rites qui ponctuent l’enfance et aident à grandir et ne plus croire au Père Noël ne serait que le constat qu’on ne peut plus prendre ses désirs pour des réalités et que tous nos souhaits ne peuvent pas être exaucés, dont acte !

Je n’ai pas d’enfants mais je donne mon opinion quand même, je pense que quand on à un enfant et qu’on le respecte et qu’on veut le mieux pour lui, on le lui ment pas, et le père Noël n’est en aucun cas une exception !

Raconter un mensonge aussi énorme à un enfant est incompatible avec un autre discours qui me tient à cœur, celui de ne pas mentir, je n’arrive pas à accepter que des adultes puissent initier les plus jeunes, non seulement à la croyance, mais aussi à sa chute le jour ou on dira à ces enfants que le père Noël n’existe pas, il s’agit bien là d’une double trahison, un abus de naïveté et de candeur !
Je suis athée, mouvance agnostique et déteste tout signe religieux ostentatoire, les crèches sur les espaces publics comme chez l’habitant créent une atmosphère étouffante, je perçois la Marianne de la République comme une Vierge sans bonnet phrygien annonçant le divin enfant.

Pour moi toute cette religiosité, questionne la quête de laïcité qui met le feu aux poudres des discours contre le port du voile.

Letizia Doria

Mots-clefs :, ,

Laisser un commentaire

Csecomit2019 |
Arpeinfos |
Futurearh |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Ressources Humaines
| Philo Condorcet 90
| Cruiseade