Mon Identité

Ma chambre à coucher, mon sanctuaire.

Pour autant que je me souvienne ma chambre à toujours été ma pièce de vie, toute petite j’y cultivais le désordre, mes rêves et ma créativité, et si actuellement elle est un peu plus rangée, je continue à y cultiver mes rêves mai aussi cette petite part de désordre qui fait ce que je suis.

Je ne sais le nombre de fois ou j’ai entendu « range ta chambre », j’ai du m’y mettre des dizaines de fois, et sitôt fait, sitôt le désordre revenait, on m’a toujours dit que le désordre est l’essence de l’échec, de l’inactivité, du laxisme et de l’abandon… Et pourtant..

Chez moi, le fait de créer un espace visuel, personnel je précise, où habite un certain chaos d’objets et de couleurs, m’a toujours été bénéfique et bizarrement je suis tout le contraire dans mon travail comme je l’étais dans mes études, j’en déduis que j’avais besoin de cet environnement désordonné pour me libérer l’esprit des conventions et ainsi créer de nouvelles réponses, et de nouvelles idées.

Je fais partie de ces personnes qui ont besoin d’une efficacité organisatrice adaptée ainsi que d’un ordre soigné et absolu pour être productives, mais aussi d’une chambre en désordre, un bureau rempli de livres, de post-its colorés, de vieilles photos, de fleurs séchées dans leur vase, pas de préservatifs neufs ou usagés, rassurez vous, mes ébats sur font dans une autre chambre, celle-ci est mon sanctuaire.

Mon désordre n’est que l’harmonie de mon esprit avec ma créativité, c’est mon essence et la logique d’un chaos auquel je m’identifie, c’est mon monde privé et chaque recoin est le reflet de mes habitudes, et finalement la pièce de la maison ou je me sens le mieux et le plus en accord avec moi même.

Paradoxalement, de temps à autre, sans raison apparente ou consciente, je me lève avec ce besoin vital de mettre de l’ordre dans ma chambre, de ranger, de dégager le bureau de tous les papiers qui ne me gênaient pas avant ou de jeter des objets qui, tout d’un coup, n’ont plus de sens.

Cela m’arrive généralement quand j’ai besoin de renouveler et de récupérer de la motivation et de l’énergie perdues par ailleurs, et à chaque fois, cela se concrétise par une grande tranquillité intérieure, que je n’avais pas auparavant.

En conclusion, je pense qu’il existe une corrélation entre l’ordre et l’émergence de pensées agréables, mais pour ce faire j’ai besoin de ce désordre que je choisis, que je contrôle et qui ne me trouble pas, et qui loin de faire du bruit, calme mon esprit qui s’y identifie.

Letizia Doria

Mots-clefs :,

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Cyrily |
Wikivacher |
Csecomit2019 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cindyarh
| Philo Condorcet 90
| Expérimentations autour du ...