Education, Féminisme, Mes coups de gueules, Mon Identité, Philosophie, Religions, Sexualité, Société

Petite réflexion sur dieu et les religions

Concernant dieu ça va être vite fait, je ne suis pas croyante, j’explique : Je ne suis pas de celles qui « croient » que dieu existe, ni de celles qui « croient » que dieu n’existe pas, je suis de celles qui n’en savent rien, de celles qui n’ont aucune preuve concrète de son existence comme de sa non existence, je suis donc agnostique.

Concernant les religions, il y a beaucoup à dire, il y aurait plus de 2600 religions différentes sur terre, toutes plus ou moins imbriquées les unes dans les autres avec comme constante la croyance en des dieux, des esprits et/ou des fantômes, c’est-à-dire des êtres surnaturels qui sont dotés de pouvoirs qui dépassent ceux de l’être humain, avec la capacité à voir ce qu’il se passe partout dans le monde et plus que ça, ils sont immortels et ont la capacité à changer le destin des humains.

Fiedrich Engels à pour ma part très bien cerné les religions dans cette citation : « La religion n’est rien de plus, dans la tête des hommes, qu’un reflet fantastique des pouvoirs externes qui dominent leur existence quotidienne. C’est un reflet dans lequel les forces terrestres prennent la forme de forces surnaturelles. ».

J’en conclus que la fonction première de la religion est sa capacité à remplir des vides, j’ajouterais, des têtes vides qui ont besoin de ces êtres surnaturels qui ne sont pas attachés aux limites de l’humanité, en fait l’humanité ne choisis pas une religion pour satisfaire un besoin mais pour satisfaire différents besoins dans des contextes différents.

Depuis toujours il y a un conflit entre la science et la religion sur l’existence des dieux qui nous offre un débat stérile, pathétique et déformé au point que l’on doive choisir l’un en répudiant l’autre, et bien sur personne ne finit par changer de position ou par remettre en question son point de vue initial.

Les défenseurs de la science s’opposent aux religieux en argumentant que ce qui est écrit dans les livres sacrés n’est pas véridique, les défenseurs de la religion déclarent eux l’impossibilité que l’homme descende du singe et dénaturent les théories évolutionnistes, on trouve toutes sortes de raisonnements absurdes sur les réseaux sociaux dans un cas comme dans l’autre.

Par contre si mon assertivité me dit de respecter les idées des autres, mon ventre me dit de combattre les religions autant que possible, l’analyse que j’en fais des rapports entre les femmes et toutes les religions démontre, sans aucune ambiguïté que les femmes ont tout à perdre à s’aliéner à une religion, quelle qu’elle soit.

Soumises à l’homme puis à Dieu dans le catholicisme, épouses fidèles et voilées pour les musulmans, impures et au service de leur mari dans la religion juive, obéissantes et douces pour les bouddhistes, toutes les religions oppriment les femmes, une femme ne peut s’épanouir que si elle est une bonne épouse, une bonne mère, et évidemment une bonne croyante, elle n’a aucune autre existence en dehors de cette identité et cela justifie toutes les exactions à son encontre, (violences, viols, inégalités sociales, politiques et économiques).

Depuis toujours, qu’elles qu’aient été les religions polythéistes ou monothéistes, les femmes ont été considérées comme inférieures et les différents pouvoirs politiques ont utilisé les religions pour mieux les asservir, à l’époque de l’Inquisition, elles ont été brûlées comme sorcières, par ailleurs excisées, infibulées voire violées ou violentées, ou au mieux ignorées.

Je milite pour que toutes les femmes laissent tomber leurs préjugés, leurs traditions et coutumes patriarcales, autrement écrit : « Ni Dieu, ni maître, ni ordre moral » !

 Letizia Doria

Mots-clefs :, , , , ,

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Cyrily |
Wikivacher |
Csecomit2019 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cindyarh
| Philo Condorcet 90
| Expérimentations autour du ...