Mon Identité, Politique, Société

Petite réflexion sur la politique.

1401-05-juin-plastiquelepenCela n’engage que moi bien sur, mais mon ressenti est que le système politique français et corse des partis subit une transformation irréversible, nos politiciens de tous bords tentent de s’adapter à une vie publique ou l’ancien monde est toujours là, alors que celui à venir est des plus flous.

À l’échelle mondiale mon ressenti est celui d’une inversion des pôles dans laquelle la Chine, la Russie et l’Asie vont remplacer à moyen terme l’hégémonie américaine par une coalition d’États avec des valeurs et un modèle de civilisation autre que le notre et surtout avec d’autres perspectives économiques.

Dans la démocratie française ou corse, le système politique des partis était composé de liens familiaux et communautaires avec le centre-gauche et le centre-droit, et pour les avoir eu au pouvoir tous les deux grâce à l’alternance, sans grande différence entre les deux, ce système donc est en train de disparaître, le centre-gauche disparaît parce que son discours est inaudible pour la jeunesse qui vit dans une économie post-industrielle et qui se demande à quoi pourraient servir des partis qui existaient pour représenter les intérêts des syndicats et du prolétariat alors que le déclin de l’économie manufacturière en est le cœur même.

Le problème est que les forces que je considérerais comme modérées du centre-gauche et du centre-droit sont bassement électoralistes et espèrent toujours être représentatifs des électeurs de la classe moyenne en s’alignant sur les préoccupations d’une certaine élite à la conscience (culpabilité ?) tournée vers des groupes défavorisés plus spécifiques telles que les minorités ethniques, femmes et non conformistes de genre, qui accordent moins d’importance à la faillite de l’immigration de masse et du multiculturalisme, accentuant ainsi une polarisation accrue, avec pour résultat un affaiblissement des partis du centre dans le sillage d’une classe moyenne en déclin et en difficulté économique.

Je perçois le renforcement de plusieurs forces politiques basés sur le changement climatique pour certains et l’immigration pour d’autres, les partis nationalistes, tous de droite, autrefois marginaux, ont désormais pignon sur rue, le Centre est en difficulté partout, et la troisième force devient le mouvement des Verts avec une montée en puissance spectaculaire principalement due à une mobilisation des jeunes.

Les partis nationalistes aussi bien corses que d’ailleurs se veulent une élite de droite, cloîtrée qui pensent qu’ignorer les effets négatifs de la mondialisation au profit de la poursuite de leurs préoccupations identitaires éphémères est leur planche de salut alors que c’est l’inverse, les chiens aboient et la caravane passe.

D’où je me tourne que ce soit au niveau régional, national ou international, le changement est en route, le syncrétisme culturel est en train de se faire, et comme on dit, le train est en marche et qui ne le prend pas reste sur le quai.

Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s’adaptent le mieux aux changements. (Charles Darwin)

Letizia Doria

 

Mots-clefs :, , , ,

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Cyrily |
Wikivacher |
Csecomit2019 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cindyarh
| Philo Condorcet 90
| Expérimentations autour du ...