28 août 2019 0 Commentaire

Mon premier jour de fac

Belles rencontres

Belles rencontres

Découvrir ma fac, réaliser mon fantasme et ses promesses d’échanges, de réussite, de liberté, d’amitiés, d’amour et de découvertes fut mon entrée dans le monde adulte, même si la vrai rentrée se ferait plus tard études terminées, l’apprentissage de la vie elle débutait.

La première fois que je l’ai vue mon cœur à eu un raté, un seul raté, un seul battement de cœur mais un battement qui va me manquer la vie durant, il faut dire que l’univers entier, complice, lui servait de décor, le soleil filtrait à travers ses cheveux roux/auburn ondulés, ajoutant un halo autour de ses yeux rieurs faisant ressortir comme dans un kaléidoscope le vert de ses iris perlé de petits diamants qui scintillaient tels des feu follets.

Assise de travers sur une chaise pliante, une jambe légèrement repliée, l’autre la chevauchant laissait deviner la musculature d’une jeune femme sportive à la peau satinée très légèrement hâlée, elle portait un short en jean couleur rouille et un débardeur marinière à fines bretelles par-dessus un soutien-gorge noir qui moulait parfaitement ses seins, sans oublier d’horribles baskets rose.

Mine de rien, je la détaillais en faisant semblant de m’intéresser aux dépliants étalés devant elle sur la petite table pliante, jaugeant la taille de ses bonnets, des B sûrement, la longueur de ses jambes et leur douceur visible, l’absence de pilosité, son maintien, ce faisant elle à chaussé ses lunettes de soleil, cachant le maquillage léger d’un coté mais faisant ressortir ses lèvres pulpeuses, son sourire, la blancheur d’une dentition parfaite et ses tâches de rousseur.

J’ai su plus tard que ce n’était pas à cause du soleil qu’elle avait mis ses lunettes mais parce qu’elle avait senti mon attrait pour elle et pouvait, ainsi, me surveiller du coin de l’œil, jouer au chat et à la souris avec moi et ajuster avec amusement sa posture à mon intérêt.

J’ai eu droit comme les autres à mon « bonjour », neutre de chez neutre, puis elle m’a tendue un dépliant après y avoir griffonné quelque chose au dos, échangé quelques banalités avec moi puis elle est passée à l’étudiant derrière moi, avec le même « bonjour » me faisant passer du rêve au réveil brutal.

J’ai jeté en m’éloignant de mon rêve un regard distrait sur le dépliant vantant les mérites d’un féminisme universalisme militant, la tête ailleurs, j’allais le jeter quand en le retournant le griffonnage m’a sauté aux yeux « L’Ardoise: 19 H » suivi d’un numéro de téléphone…

Elle est devenue et reste ma meilleure amie, dans tous les sens du terme (soyez imaginatifs) et est toujours dans mon agenda avec le nom que lui avait attribué quand je ne savais pas le sien, « Mon Rêve »

Letizia Doria

Mots-clefs :, , ,

Laisser un commentaire

Csecomit2019 |
Arpeinfos |
Futurearh |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Ressources Humaines
| Philo Condorcet 90
| Cruiseade