20 juillet 2019 0 Commentaire

Mon bonheur ? Le célibat.

je-suis-celibataire-et-j-aime-ca-9782749306650_0C’est en me remémorant ma vie entre six et neuf ans et la douce mélodie des disputes familiales qui me réveillaient le matin, souvent même en pleine nuit, et qui me servaient de berceuse le soir venu, que, quelques années plus tard quand est arrivé l’opportunité d’avoir un petit ami et un semblant de vie de couple, j’ai fait le choix du célibat.

J’ai commencée par étudier la vie des couples qui gravitaient autour de moi, jeunes et moins jeunes, avec en toile de fond la notion de famille, entre attirances, ruptures, crises de nerfs, pleurs et rires j’étais complètement perdue, et toujours mes souvenirs venaient gâcher les bons moments et me conforter dans les moins bons.

J’ai essayé de trouver dans les livres, le cinéma, les séries et les us et coutumes de la société une réponse, mais je n’y ai trouvé qu’une propagande, un matraquage, un bourrage de crâne orchestré par les religions et leur concept patriarcal, la réalité n’avait rien à voir avec ces rêves puérils mettant en scène l’amour, sa pureté, son éternité, le couple, le mariage, la famille, les enfants etc.

On m’a inculqué, (je devrais dire nous a), l’idée selon laquelle une personne ne peut être comblée que lorsqu’elle trouve « son autre moitié » et fonde une famille, pourtant, si jusqu’à il y a peu de temps, être célibataire n’était pas bien vu, actuellement, cette situation semble avoir changé, le célibat est de plus en plus considéré comme un style de vie au lieu d’être vu comme une situation anormale, en contradiction, encore une fois, avec la société patriarcale, l’individualisme exacerbé prôné par le capitaliste et le libéralisme qui en résulte revalorise le célibat et la liberté, au détriment du mariage et du couple vus comme une contrainte.

La question récurrente que me posent les couples établis est celle de savoir s’il est possible que je sois heureuse en n’ayant personne à mes cotés.

Me plonger dans un bon livre, passer une après-midi entière à cuisiner, sortir me promener, aller voir un film, faire du shopping, voyager ou et quand bon me semble, faire du sport, jouer de la guitare sont ce qui fait mon bonheur, y ajouter une autre personne à mes cotés serait comme ajouter un condiment qui dénature tout à un plat, à chacun, ses moments de plaisir, je connais les miens, et quand j’en fais le compte je sais jusqu’à quel point je me sens heureuse dans la vie que je mène et n’ai aucune envie d’y ajouter une personne parasite.

Le célibat pour moi est le moyen de mieux me connaître et de me connecter à moi-même, je peux faire tout ce que j’ai toujours voulu faire, sans contrainte, à mon rythme, rien me m’oblige à être heureuse à 100%, je n’ai besoin de personne pour me sentir bien, de plus, trouver une personne pour partager ma vie ne me garantit pas d’être comblée, l’idéal du mariage, des enfants, du chien et de la maison n’est pas si idéal et ne me rendra pas heureuse en moi-même.

Je profite grandement de mon célibat ou de cette étape de ma vie pour faire ce que j’aime, renforcer mes amitiés, faire du sport, me surpasser au travail, partir en vacances où je veux, sans dépendre des plans des autres, je sais que je ne suis pas parfaite, loin de là, mais je donne le meilleur de moi-même, compersive, je ne me compare pas avec les autres, ne les jalouse pas, je suis surtout moi-même.

Letizia Doria

Mots-clefs :, ,

Laisser un commentaire

Csecomit2019 |
Arpeinfos |
Futurearh |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Ressources Humaines
| Philo Condorcet 90
| Cruiseade