1 juillet 2019 0 Commentaire

Sarcastique moi ? Pfff…

j-utilise-tres-souvent-le-sarcasmeOn me dit mordante, satirique, sarcastique et donc en totale contradiction avec la communication assertive et le langage tout aussi assertif que je dis avoir. Ah bon ? On peut faire les deux monsieur ! Ou madame ! Moi je dis que les contraires s’attirent.

Le sarcasme sous forme de communication a de nombreux adeptes, c’est mon cas aussi mais pas dans l’immense majorité de ma communication.

Je suis sarcastique, c’est vrai, envers des idées, des livres, des films, des séries, des architectures, des postures mais plus rarement envers des gens, mes sarcasmes ne sont que très rarement chargés de venin, même si souvent l’envie me titille ou feraient partie d’une quelconque artillerie d’agressions dissimulées ou de mépris subtils, quoi que…

Je sais bien que la tendance à l’agression est une disposition innée chez l’humain, et donc chez moi aussi, d’aucuns confondent mon franc parler ou mon humour caustique ou décalé ou noir (N’y voyez aucun racisme) avec des sarcasmes et me croient incapable à établir un dialogue neutre, un échange harmonieux de messages qui ne tombent pas dans la moquerie comme une manière d’exprimer du pouvoir et de la domination.

Les personnes qui ont une relation de confiance avec moi, comme les collègues de travail, les proches, mon hypothétique famille, mes ami•e•s ou même mes complices sexuels, aussi fugaces soient-ils, savent très bien que je ne le suis pas, enfin gare aux mauvais coups et aux mauvaises langues…

Parfois, les autres ne me comprennent pas, même si je leur explique les choses mille fois, ils ne sont pas méchants, stupides ou indifférents pour autant, enfin pas toujours,  pas tout le temps, je ne fais que me défendre en réaffirmant mes sentiments, mes opinions ou mes croyances.

Jouer avec la gestion des fiertés, des situations essentielles ou existentielles, de la fatigue, de la méfiance, des interprétations, des sentiments et de tous types d’émotions, de croyances et de pensées toutes aussi inattendues et improbables les unes que les autres est parfois fatiguant et je deviens piquante. Si si, un peu..

Je suis responsable de ce que le dis, mais pas de ce que les autres comprennent, j’essaye de ne pas être blessée par les intentions que les autres peuvent m’attribuer, ou par un commentaire malintentionné.

J’assume la responsabilité de mes propos et j’essaie de faire du mieux possible, mais les interprétations des autres ne dépendent pas de moi, mais bien d’eux. (je prends exemple sur les livres saints, mais pas d’auréole merci, mes aréoles me suffisent)

Le sarcasme est la plus basse forme de trait d’esprit mais la plus haute forme d’intelligence (Oscar Wilde)

Letizia Doria

Mots-clefs :,

Laisser un commentaire

Csecomit2019 |
Arpeinfos |
Futurearh |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Ressources Humaines
| Philo Condorcet 90
| Cruiseade