30 juin 2019 0 Commentaire

Du Racisme au Syncrétisme

Radicalisme_et_Syncretisme_WoumeniMes années dans le milieu des études m’ont appris une chose que je retrouve dans le milieu du travail et dans la vie tout court, c’est qu’une différence établie de manière arbitraire entre élèves, entre collègues ou entre ami•e•s peut les diviser et créer des tensions entre eux.

Il n’est pas surprenant que différents groupes sociaux en méprisent d’autres sur des critères de différences ethniques, communautaires, religieuses ou culturelles. Ces différences ont mené à des guerres et à de la haine entre amis et proches, qui vivaient parfaitement ensemble avant l’établissement de telles différences, il est difficile de ne pas remettre en cause les rôles dans la société.

Les expressions de haine et de discrimination que je perçois ont pour origine une éducation qui leur a fait croire qu’ils étaient meilleurs ou inférieurs que d’autres pour des raisons arbitraires, comme la couleur de peau, la religion, la communauté ou le genre et sont ainsi devenus arrogants, discriminants et hostiles du fait de leur appartenance à tel ou tel groupe.

Certains se sentent supérieurs parce ce qu’ils ont le soutien de l’autorité, du prof au patron sans oublier les médias, les autres, un plus petit groupe, dont les membres sont identifiés par des adjectifs qualificatifs plus péjoratifs les uns que les autres se sont pas seulement inférieurs en nombre, mais ont aussi l’autorité contre eux et dénoncent les abus en se positionnant comme des victimes, supposant qu’ils n’ont pas le soutien de l’autorité.

La population locale se sent menacée par l’immigration et pour inverser ce sentiment, elle crée un sentiment de supériorité, parfois associé à des symboles particuliers tels que les religions ou les cultures et ce sentiment débouche rapidement sur des expressions de haine, et de racisme.

L’éducation des enfants, encore elle doit être une éducation sans discrimination et pour ce faire elle doit rendre les différences entre enfants afin d’éviter ce sentiment de supériorité ou d’infériorité, s’adonner à des activités d’intégration en mélangeant autant que possible les individus qui présentent différents traits, différentes croyances et cultures dans une tâche commune.

Considérer le rôle de l’enseignant en oubliant l’autoritarisme qui entraîne souvent le fait que le groupe le plus proche de l’enseignant a un certain sentiment de supériorité et de soutien, il doit être de concilier plutôt que de discriminer, d’aider les plus faibles sans distinction plutôt que comme le font bien trop souvent certains enseignants de se focaliser sur les plus forts.

C’est par l’éducation que les différences s’estomperont et que le syncrétisme(*) se fera.

Letizia Doria

(*) Syncrétisme

Mots-clefs :,

Laisser un commentaire

Csecomit2019 |
Arpeinfos |
Futurearh |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Ressources Humaines
| Philo Condorcet 90
| Cruiseade