28 juin 2019 0 Commentaire

LIBERTÉ-ÉGALITÉ-FRATERNITÉ-SORORITÉ

libert-galit-sororitLIBERTÉ : Je ne fais pas partie des nombreuses personnes qui pensent que la liberté se situe dans des concepts prosaïques, tels que le sentiment d’appartenance, les frontières physiques, l’argent ou le pays dans lequel elles naissent, évidemment, s’il est plus facile de vivre dans un pays démocratique que dans une dictature, ce n’est pas ça qui fait de moi une personne libre !

ÉGALITÉ : Il n’existe pas d’égalité, ce concept ne se définit que par le principe inverse, l’inégalité, les sociétés moins inégalitaires présentent de meilleurs contextes pour y vivre, les avantages tant matériels que psychologiques, sont beaucoup plus importants dans ce type de société et les classes sociales de ces mêmes sociétés sont plus semblables et bizarrement, plus l’inégalité d’un pays est grande, plus il est probable que ses habitants préfèrent une société plus inégalitaire ou qu’elles s’inquiètent moins de cette inégalité.

FRATERNITÉ : Devrait être un état d’unité, entre plusieurs personnes, un sentiment qui dépasse l’ego, qui rassemble plusieurs « moi » pour faire un « nous », le « moi », serait donc un ensemble de personnes assemblées, de volontés personnelles combinées en un mouvement, en élargissant le concept et en devenant universelle comme devise de la République française « Liberté, Égalité, Fraternité », elle fait résonner l’idée que tous les hommes sont frères et devraient se comporter comme tels, les uns vis-à-vis des autres.

SORORITÉ : C’est un terme éthique, politique et pratique du féminisme contemporain, traversé par un sens de complicité féminine qui cherche avant tout à nous encourager, à nous renforcer en tant que collectif et à nous visualiser dans notre vie quotidienne pour atteindre une union sociale entre femmes sans qu’il n’existe de différences de classes, de religions ou d’ethnies.

Naître, grandir et être éduquées dans un contexte crée par le patriarcat n’est pas chose aisée et a un prix, tel par exemple que celui de voir les autres femmes comme de potentielles rivales, il n’est pas rare de voir comment dans le contexte scolaire ou même professionnel, les unes critiquent les autres, nous érigeons des barrières, allant jusqu’à générer un antagonisme insensé qui nous fragilise.

La sororité exige de nous un exercice de critique et d’autocritique constant, nous n’avons pas seulement besoin d’être amies, le concept de sororité va bien au-delà de cela, je parle ici de confrérie, de complicité féminine, d’un principe éthique entre nous nous permettant d’ériger une mentalité transformée, ainsi que d’un engagement social qui ne se limite pas à lever une pancarte de temps en temps à l’occasion d’une manifestation.

Plus tard, cette confrérie passera de l’aspect émotionnel à l’aspect social pour faire lever et donner l’impulsion à une transformation réelle de notre société.

Sororité est synonyme de solidarité. Comprendre la sororité, c’est être capable de créer un réseau de soutien entre nous les femmes pour nous aider et revendiquer de véritables changements. Mettons tout cela en pratique et croyons-y !

Letizia Doria

Laisser un commentaire

Csecomit2019 |
Arpeinfos |
Futurearh |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Ressources Humaines
| Philo Condorcet 90
| Cruiseade