20 juin 2019 0 Commentaire

La Sexualité pornographique arrive…

sex-987183_960_720Cela m’est arrivé deux fois, et je ne sais pas encore si la « sexualité pornographique » dont il est question est une option, une tendance ou bien un problème, de toutes façons personnellement je la récuserais et en tiendrais compte dans le choix de mes futures relations sexuelles.

Qu’un homme soit obligé de voir du porno pendant une relation sexuelle et plus grave encore, pour pouvoir avoir du plaisir avec moi est inconcevable.

Je me suis renseignée dans mon entourage d’un coté et sur Internet de l’autre, ce qui me rassure c’est que ce ne soit pas un phénomène purement masculin mais ce qui me désole c’est que ce soit une tendance qu’il faudra ajouter à la longue liste des sexualités.

Il va sans dire que tout sujet qui touche à la sexualité est un sujet tabou qui est très peu assumé et que la pudibonderie ambiante empêche une grande majorité d’entre nous d’avoir des renseignements, même basiques sur la sexualité.

Que faisons nous alors ? Vu que les relations entre les êtres humains sont de plus en plus médiatisées, nous allons pratiquement tous chercher nos renseignements sur les réseaux sociaux, le problème est que cela se fait au travers de la pornographie.

Chacun en fonction de son orientation sexuelle et de la diversité dans le domaine de la sexualité y trouve son compte, le coté positif est qu’il semble de plus en plus évident qu’il existe de multiples manières de vivre la sexualité et qu’elles sont toutes respectables, le coté négatif est qu’il semble aussi de plus en plus évident que l’information et la connaissance que nous acquérons sur la sexualité passe par la pornographie et influe sur nos propres connaissances, tant envers nous-même qu’envers nos relations avec les autres.

L’adoption de la pornographie comme axe de la sexualité individuelle devient pour certain•e•s le modèle à suivre, le mode d’emploi, mais vouloir être aussi performant que ces professionnels du sexe ou se comparer à eux relève de la gageure et ne génère très souvent que frustrations, rejets et impuissances en privant la sexualité des contradictions qui concernent une relation de couple authentique, il en résulte une insistance excessive sur la pénétration et la négligence de nombreux autres comportements tout aussi agréables.

Pour ceux qui ont des difficultés à faire face à leurs frustrations, le porno peut donner naissance à d’autres types de phénomènes tels que la « sexualité pornographique ».

Certains individus, hommes ou femmes, ne nous leurrons pas n’atteignent le plaisir sexuel uniquement et exclusivement lorsqu’ils voient de la pornographie.

De là à dire qu’il n’y a plus besoin de partenaire pour vivre une vie sexuelle satisfaisante, il n’y a qu’un petit pas à faire, et cela me préoccupe, remplacer l’autre par un écran ne me semble pas une sexualité viable à long terme.

Cela cache pour ma part la peur de construire des relations de couple ou autres authentiques et ne correspond en rien à une expression libre en tant que telle, mais plutôt à un mécanisme permettant de cacher un problème.

Letizia Doria

Mots-clefs :,

Laisser un commentaire

Csecomit2019 |
Arpeinfos |
Futurearh |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Ressources Humaines
| Philo Condorcet 90
| Cruiseade